Office des Nations Unies de lutte contre la drogue et le crime

Établi en 1997 et basé à Vienne (Autriche), l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) opère dans 54 bureaux régionaux, couvrant ainsi plus de 150 pays dans le monde.


L’ONUDC est représentée dans la région par le Bureau régional pour l’Afrique de l'Ouest et du Centre, situé à Dakar et un réseau de bureaux de programmes et projets dans la région. Le Bureau régional couvre 22 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Au Mali, l’ONUDC possède un bureau terrain qui travaille étroitement avec le bureau régional de Dakar, le siège et les partenaires au niveau national.


Les champs d’action de l’ONUDC sont :
1. Le renforcement des systèmes de justice pénale ;
2. La prévention et la lutte contre la criminalité transnationale organisée, le trafic illicite ;
3. La prévention et la lutte contre le terrorisme ;
4. La prévention et la lutte contre la corruption ;
5. L'amélioration de la prévention, du traitement et de la prise en charge de la toxicomanie et du VIH. 


S’appuyant sur des connaissances précises et son expertise, le Bureau répond aux défis posés par ces phénomènes en Afrique de l’Ouest et du Centre en apportant un appui direct aux pays et aux autorités nationales. De plus, le Bureau régional travaille étroitement avec la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et le G5 Sahel depuis sa création, sur plusieurs initiatives.


En outre, l’ONUDC contribue à favoriser une réponse régionale aux défis et menaces sécuritaires ainsi, le cadre stratégique de ses activités dans la région est défini par le Programme régional de l’ONUDC pour l’Afrique de l’Ouest (2016-2020) qui a été validé par les Etats Membres de la CEDEAO ainsi que la Mauritanie. Le Programme régional intègre les droits humains et le genre dans ses activités et ses objectifs.
Objectifs, priorités et partenariats au Mali.


Au Mali, l’ONUDC a pour mission de développer des systèmes de justice pénale accessibles, efficaces et responsables pour lutter contre le trafic illicite, le trafic de drogue, le crime organisé, le terrorisme et la corruption. Depuis 2013, l'ONUDC et le Département des opérations de maintien de la paix ont établi une relation étroite et complémentaire, fondée sur les mandats, l'expertise et la valeur ajoutée de chaque organisation. Grâce à ce partenariat, les forces de l'ordre maliennes ont participé à des ateliers de formation conjoints pour renforcer leurs capacités à lutter efficacement contre la criminalité transnationale organisée et le terrorisme au Mali. Plusieurs résultats obtenus par les autorités maliennes ces dernières années, notamment des saisies et des arrestations, peuvent être attribués non seulement à leur dur labeur, mais aussi à l'assistance complémentaire fournie par la MINUSMA et l'ONUDC.


L'accord de coopération signé entre l’ONUDC et la MINUSMA en mars 2018 s'appuie sur la coopération existante entre ces deux organisations et renforce leur partenariat afin d'assister plus efficacement les autorités maliennes dans leur lutte contre la criminalité et le terrorisme.

Le Mali est également couvert par le Programme Sahel de l’ONUDC a été considéré comme projet phare de l’organisation lors d’une évaluation indépendante conduite en 2017. Le Programme inclut la quasi-totalité des mandats de l'ONUDC, comme le montrent les résultats concrets réalisés par les gouvernements de la région, et détaillés dans le Rapport d'activité 2017 du Programme Sahel.


Parmi eux, nous retrouvons notamment le démantèlement en 2016 d’un réseau de traite de jeunes femmes, dans une zone minière éloignée de Bamako. Cette découverte a fait suite à des formations de l'ONUDC dont ont bénéficié les forces de l'ordre maliennes. Le réseau de prostitution comptait non loin de 30 jeunes femmes forcées à se vendre plus de 10 fois par jour pour rembourser leur proxénète. Dans la lutte du pays contre le trafic de médicaments frauduleux, les institutions maliennes telles que l'Office Central des Stupéfiants (OCS) et la Brigade Mobile d'Intervention (BMI) ont obtenu des résultats positifs au cours des trois dernières années : le montant total des saisies de médicaments frauduleux de la BMI s'élève à 19,88 tonnes, avec près de 10 tonnes en 2017, soit plus de 7 millions de comprimés. En 2018, la BMI a déjà saisi près de 2 tonnes de médicaments frauduleux.
 

Le Programme Sahel de l’ONUDC a mis en œuvre plus de 110 activités au Mali depuis sa création en 2014, allant du soutien la réforme juridique liée à la traite des personnes et au trafic illicite de migrants, et la formation des officiers de police judiciaire en la matière, à des activités de formation pour les agents de services de répression des drogues, et à des activités s’inscrivant dans la lutte contre le financement du terrorisme, entre autres.  


Activités de l’ONUDC au Mali
 

2018


2017


2016

2015


Activités de soutien au G5 Sahel

 

Plus d’informations sur les activités mises en œuvre au Mali et dans le Sahel sont disponibles sur le site web régional de l’ONUDC en Afrique de l’Ouest et du Centre : www.unodc.org/westandcentralafrica/fr/index.html 

Contact :

Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre
Immeuble Abbary, Almadies extension - Zone 10, Villa 10
B.P. 455  C.P.  18524 - Dakar

          +221 33 859 96 96
          +221 33 859 96 50 
          fo.senegal@unodc.org
          www.unodc.org/westandcentralafrica  
        @ONUDC_AfriqueOC
Point focal au Mali
Pauline Baranes

Email: baranes@un.org

  • a
  • browser 2

Copyright © 2019. Système des Nations Unies au Mali 2019. Tous Droits Réservés.