Search
  • ONU Mali

UNESCO: Améliorer l’enseignement et apprentissage à travers l'usage des langues nationales


Communiqué de presse. Ce mardi 22 janvier 2019, les Bureaux de l’UNESCO à Bamako, Dakar et Abuja en partenariat avec l’Institut de la Francophonie pour l’éducation la formation (IFEF/ELAN), le Ministère de l’Education Nationale et le Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne ont procédé au lancement des travaux de l’atelier de formation pour l’utilisation des langues nationale dans le fondamental et la formation professionnelle au Mali. Cet atelier a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la qualité des enseignements à travers l’introduction des langues nationales dans le système d’apprentissage malien.


La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence de M. Amadou Koita, Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, en présence de M. Dimitri Sanga, Directeur du Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar, M. Ydo Yao, Directeur du Bureau Régional de l’UNESCO à Abuja et de M. Hervé Huot-Marchand, Représentant de l’UNESCO au Mali. On notait également la présence de Dr. Diallo Kadia Maiga, Secrétaire générale de la Commission nationale malienne pour l’UNESCO et l’ISESCO, des partenaires techniques et financiers dont l’UNICEF (Chef de file des PTF en éducation et formation), des Directeurs des Services Centraux, ainsi qu’une quarantaine de participants.

M. Dimitri Sanga, dans son allocution, a rappelé que l’apprentissage dans la langue première de l’apprenant est un gage de réussite pour l’acquisition des compétences instrumentales, professionnelles et de vie courante, tout en constituant une opportunité de valorisation culturelle conformément aux recommandations de l’Objectif de Développement Durable 4 et à l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Il a saisi l’occasion pour exposer à l’ensemble des participants les résultats attendus de cet atelier ; il s’agira de : « planifier une mise à l’essai effective du ProFEB dans les Instituts de Formation des Maitres du formel et du non formel, et élaborer un plan d’action pour une meilleure synergie entre la formation professionnelle et l’éducation non formelle articulée aux TICs ».

M. Amadou Koita a pour sa part remercié l’UNESCO pour son appui constant et sans relâche aux côtés de l’Etat malien, afin que l’éducation devienne une source de développement au sein du Pays. Il a rappelé que les nouvelles orientations de la politique éducative du Mali, prises pour l’horizon 2028 dans le cadre du nouveau plan sectoriel PRODEC II, accordent une place de choix à la question de l’utilisation des langues nationales dans le système éducatif formel, non formel et de la formation professionnelle. « Au stade actuel du développement des sciences sociales, il n’est plus besoin de convaincre sur la pertinence de l’utilisation des langues nationales dans les systèmes éducatifs, tant les exemples plaident en faveur de l’adage qui dit qu’« aucun pays ne s’est développé en dehors de sa langue et de sa culture » ».

La cérémonie a été aussi marquée par la remise officielle de l’étude diagnostique sur la synergie entre l’Enseignement et la Formation techniques et Professionnels (EFTP), l’Alphabétisation et l’Education Non Formelle (AENF) et les TICs au Mali, par le Représentant du Bureau de l’UNESCO au Mali, au Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne.

Dans l’optique d’améliorer qualitativement et de manière durable le système de l’enseignement-apprentissage au Mali, cet atelier de trois jours va permettre à l’ensemble des participants de travailler, échanger et discuter afin de s’approprier le Cadre d’Orientation de la Formation des formateurs en Education Bilingue (COFEB) et le Programme de Formation des formateurs en Education Bilingue (ProFEB) développés par l’UNESCO ; partager l’étude diagnostique sur la synergie entre l’EFTP-l’AENF articulée aux TICs, en vue d’appuyer le pays dans la prise en charge des jeunes déscolarisés et analphabètes dans les centres de formation professionnelle avec l’utilisation des langues nationales et les TICs ; et pour finir valider une feuille de route pour l’introductive effective des langues nationales dans le système éducatif au Mali.

C’est dans la perspective de développement du secteur de l’Education au Mali, que l’UNESCO à travers le Programme de développement des capacités pour l’Education (CapED), apporte un appui et renforce les capacités nationales à entreprendre des réformes éducatives reposant sur des données factuelles. Depuis ses débuts, le Programme a appuyé 40 Pays et est opérationnel dans plus de 25 autres.

Les journalistes édifiés

Enfin, un point de presse a été animé par les Directeurs des Bureaux Régionaux de l’UNESCO à Dakar et Abuja, le Représentant de l’UNESCO au Mali et le Secrétaire Général du Ministère de l’éducation. Il a permis à la vingtaine de professionnels de média de mieux comprendre la problématique et de s’imprégner des objectifs et l’opérationnalisation du projet, et surtout appréhender les attentes et l’accompagnement des médias dans ce processus d’introduction des langues nationales dans le système éducatif au Mali.

5 views

Copyright © 2019. Système des Nations Unies au Mali 2019. Tous Droits Réservés.