Search
  • ONU Mali

Le Mali vers une nouvelle génération du Plan-cadre de l'ONU pour l’aide au développement 2020-2024


Les Nations Unies accompagnent le Mali dans ses efforts de développement, de consolidation de la paix et la stabilisation à travers les interventions des agences, fonds et programmes et de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation (MINUSMA). Un Plan Cadre Intégré des Nations Unies pour l’Aide au Développement (PNUAD+) pour la période 2015-2019 signé avec le gouvernement a permis à l’ONU d’apporter une réponse commune et collective aux défis et priorités du pays. Le gouvernement du Mali et les Nations Unies ont amorcé cette année le processus d’élaboration du nouveau PNUAD pour la période 2020-2024 conformément aux directives du Groupe des Nations Unies pour le Développement Durable (GNUDD).

C’est dans ce cadre que le Système des Nations Unies (SNU) et les différents ministères, en collaboration avec le Bureau régional du GNUDD pour l’Afrique Centrale et de l’Ouest, ont organisé, du 4 au 7 mars 2019, un atelier national de formation sur les principes et approches de programmation intégrée. Les nouvelles directives définissent quatre (4) principes et six (6) approches de programmation intégrée. Ces principes sont: i) ne laisser personne à la traîne; ii) droits de l’homme, égalité entre les sexes et autonomisation des femmes; iii) durabilité et résilience; iv) responsabilisation. Les approches de programmation intégrée concernent: i) programmation axée sur les résultats; ii) Développement des capacités; iii) programmation tenant compte des risques; iv) relations entre Développement, action humanitaire et consolidation de la paix; v) soutien à des politiques cohérentes; vi) partenariats.

Ces directives ont été revisitées en 2018 pour mieux les mettre en cohérence avec la réforme du système des Nations Unies pour le Développement consécutive à la résolution 71/243 du 21 décembre 2016 sur l’Examen quadriennal complet des activités opérationnelles de développement du système des Nations Unies (QCPR) et la résolution 72/279 du 31 mai 2018 sur le repositionnement du Système de Nations Unies pour le Développement.

L’atelier de formation sur les principes et approches de programmation avait pour objectif d’optimiser la qualité des documents cadre de Bilan commun de pays et du PNUAD à travers une bonne connaissance et une appropriation effective des directives et notamment des principes et approches de programmation intégrée par les parties prenantes en l’occurrence les acteurs gouvernementaux, la société civile, le secteur privé, les agences, fonds et programmes du Système des Nations Unies au Mali. L’atelier visait à assurer une appropriation nationale et une compréhension partagée des principes et approches par le renforcement des capacités de tous les acteurs impliqués dans le développement du nouveau PNUAD 2020-2024 du Mali.


Tout au long des quatre jours de formation, les participants se sont mieux outillés pour la prise en compte des principes de programmation clés lors du développement de nouveau PNUAD, des plans, des stratégies, des documents de politique et de programmes et projets. Ils ont acquis une bonne connaissance de l’agenda 2030 et des changements en cours de la réforme du système de développement des Nations Unies. Les différents acteurs ont eu une compréhension commune des rôles et responsabilités dans le processus de développement du prochain Plan Cadre Intégré des Nations Unies pour l’Aide au Développement au Mali.

Parmi les points forts ressortis durant les quatre jours de formation on note :

L’intégration de tous les principes de programmation dans le processus d’élaboration du PNUAD : passant de la planification en prenant compte la vision 2030 du SNU, au Bilan commun de pays, à la mise en œuvre jusqu’au suivi et évaluation des programmes et projets.

  • La prise en compte des droits de l’homme et du genre tout au long du processus de programmation depuis la feuille de route jusqu’à la mise en œuvre.

  • Mettre les indicateurs en besoin spécifique des homme et femme lors de la programmation pays.

  • L’importance de renforcer l’appui du SNU à la création de l’évidence dans certains domaines clés afin de « ne laisser personne de côté ».

  • L’importance d’un leadership fort et d’un engagement de l’État, y compris sur le plan financier, pour l’opérationnalisation effective des principes et approches pour un impact à long terme sur les populations.


La Coordonnatrice Résidente du système des Nations Unies, Mme Mbaranga Gasarabwe, a signalé que « Pour que l’action du système des Nations Unies sur le terrain soit couronnée de succès, il est essentiel de savoir comment satisfaire à ces normes et standards de façon cohérente et efficace, que ce soit dans les politiques, les actions de plaidoyer, la programmation ou la collaboration avec les interlocuteurs nationaux ». À la fin de son allocution à l’ouverture de l’atelier, la Coordinatrice a lancé un appel aux points focaux de la partie nationale et des agences, bénéficiaires de la formation, « Vous voilà face aux enjeux élevés du processus de formulation du nouvel PNUAD 2020-2024 pour lequel vos qualités techniques et compétences à acquérir au terme de cet atelier sont vivement attendues. Je sais compter sur l’engagement, la disponibilité et le sens du devoir de tous et de chacun afin qu’au terme de ce processus de formulation du PNUAD 2020-2024, nous disposions d’un document de qualité prenant compte les priorités stratégiques du Mali et garantissant que nul n’est laissé à la traîne ».


Mr. Tsagao Traoré, spécialiste de programmes au PNUD et formateur, a souligné l’importance capitale de conformité du PNUAD aux ODDs et aux priorités nationales. « Nous souhaitons que les participants aient une connaissance actualisée des nouveaux principes directeurs du PNUAD afin qu’ils puissent produire un cadre stratégique d’assistance de qualité qui est conforme aux pratiques et leçons apprises », ajoutait-il.

À propos du rôle envisagé des agences des Nations Unies dans l’appui au processus du PNUAD, Mr Traoré a indiqué que chaque agence -en s’appuyant sur son mandat et ses avantages comparatifs- apportera un appui au Gouvernement pour relever les défis identifiés et apporter des changements positifs aux priorités dégagées.


Selon Mr. Seydou Coulibaly, Directeur Adjoint de la coopération multilatérale (DCM), « le PNUAD étant le cadre d’intervention du SNU dans notre pays, il y avait du sens à doter les acteurs de compétences nécessaires à la mise en œuvre du programme. Les thèmes étaient pertinents, toutefois il y a un besoin de consolidation et d’approfondissement. Les attentes sont de voir les acteurs mieux outillés à jouer leurs rôles ». Il a également exprimé ses attentes d’une telle formation afin de réfléchir sur les méthodes d’intégration des principes programmatiques dans le nouveau Cadre stratégique pour la Relance Économique et le Développement Durable du Mali (CREDD) et définir des axes stratégiques et comment les approches seront intégrées dans la programmation gouvernementale.


Mme Diarra Safiatou Cissé, chargée de programme au Fonds d'Equipement des Nations Unies (FENU/UNCDF) de UNCDF, se réjouit de la formation qui, d’après elle, renforce les capacités des agences et aide à découvrir d’autres aspects liés au développement durable. « Cette formation nous permet aussi d’échanger avec les entités gouvernementales sur les différentes thématiques et mettre au point des stratégies communes », disait-elle.



Mr. Mensah Yao Léon Aluka, Chef du secrétariat au Groupe des Nations Unions pour le Développement Durable pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, a affirmé dans ses propos que le Mali a une excellente équipe pays avec la MINUSMA, qui dans la crise actuelle travaille beaucoup sur le terrain. Le PNUAD est l’outil par excellence du programme d’assistance du système des Nations Unies parce qu’il aide à délivrer et appuyer le gouvernement dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable. Mr. Mensah a exprimé que « Nous sommes venus apporter un appui d’assurance de qualité au processus du prochain PNUAD à plusieurs étapes : dès la conception de la feuille de route, l’analyse de pays, l’intégration des ODD, ensuite l’analyse des thèmes stratégiques et la priorisation, jusqu’à la mise en œuvre, le suivi et enfin l’évaluation du PNUAD ».

La partie gouvernementale a montré son intérêt vif pour l’élaboration d’un tel document et son engagement sans réserve dans l’application du nouveau guide du PNUAD avec le système des Nations Unies.

28 views

Copyright © 2019. Système des Nations Unies au Mali 2019. Tous Droits Réservés.