Search
  • ONU Mali

L’UNESCO poursuit ses actions dans la réhabilitation du Patrimoine culturel au Mali


Bamako, 21 mars 2019, le Musée National du Mali a abrité l’atelier de restitution des résultats à mi-parcours de la deuxième phase du Programme de Réhabilitation du Patrimoine culturel et de Sauvegarde des Manuscrits anciens du Mali. Les nombreuses actions menées par l’UNESCO au Mali ont permis de renforcer la cohésion sociale, reconstruire l’espoir des populations et poser les bases d’un développement futur. Le Gouvernement du Mali a invité dès lors les partenaires techniques et financiers à soutenir la poursuite de ce Programme afin de préserver ce patrimoine irremplaçable.


Organisé par le Bureau de l’UNESCO à Bamako, en partenariat avec le Ministère de la Culture, cet atelier a permis de restituer les résultats des actions menées entre avril 2017 et mars 2019 du Programme de Réhabilitation, qui comprenait notamment la reconstruction du Monument Al-Farouk à Tombouctou, la restauration des murs de clôtures de deux cimetières abritant des mausolées de Saints à Tombouctou, la revitalisation de trois musées à Tombouctou et à Gao, ou encore la poursuite de la réhabilitation des mosquées à Tombouctou et Gao, l’électrification solaire de la mosquée à Djenné et le renforcement des capacités des acteurs. Cette rencontre a également permis de dégager les stratégies pour la protection durable et efficace des biens culturels grâce au partage d’expériences de plus de 60 experts, gestionnaires de sites, représentants des collectivités et communautés locales. L’atelier a été marqué par la projection du film documentaire intitulé « notre Patrimoine : un allié pour la Paix » qui présente les très bons résultats du Programme de Réhabilitation.


La cérémonie d'ouverture de l’atelier était présidée par Madame N’Diaye Ramatoulaye Diallo, Ministre de la Culture du Mali, avec à ses côtés Monsieur Hervé Huot-Marchand, Chef du Bureau et Représentant de l’UNESCO au Mali et Monsieur Alain Holleville, Ambassadeur de l’Union européenne au Mali. Des ambassadeurs et représentations diplomatiques au Mali (à savoir l’Ambassadeur de la Norvège et le Représentant de l’Ambassadeur du Maroc), des experts nationaux et internationaux, des gestionnaires des sites, les maires des quatre sites du patrimoine mondial au Mali et des représentants des communautés locales étaient également présents.


Monsieur Hervé Huot-Marchand, Chef du bureau et représentant de l’UNESCO au Mali, a rappelé que les actions de réhabilitation menées par l’UNESCO au Mali traitent des questions de dignité, d'identité et d’édification de paix durable au Mali. C’est pourquoi, il a invité le Gouvernement malien à faire un plaidoyer fort auprès de la communauté internationale à travers son Conseil de Sécurité et de ses Etats Membres, pour la réintégration dans le Mandat de la MINUSMA d’une mention explicite sur l’appui au Patrimoine culturel du Mali. Cette démarche s’intègre dans une logique pour le renforcement de la paix au Mali et en cohérence à la fois avec l’Accord de Paix et la nomination du Président de la République comme Coordinateur de l’Union africaine pour les arts, la culture et le patrimoine. Il a remercié l’ensemble des partenaires qui se sont engagés auprès de l’UNESCO et du Gouvernement malien dans la réhabilitation et la sauvegarde du Patrimoine culturel du Mali, en particulier l’Union européenne, partenaire principal de la deuxième phase du Programme, ainsi que l’Espagne et la MINUSMA. Il a également invité la communauté internationale et les partenaires techniques et financiers à soutenir davantage le Programme de Réhabilitation. "Les actions de l’UNESCO ont permis de renforcer la cohésion sociale, reconstruire l’espoir des populations et poser les bases d’un développement futur" a précisé M. Huot-Marchand.


Monsieur Alain Holleville, Ambassadeur de l’UE, a pour sa part annoncé la volonté de son institution de poursuivre et d’amplifier sa collaboration avec l’UNESCO dans le cadre de la deuxième phase du Programme. « A ce titre, l’Union européenne a décidé d’accorder un financement supplémentaire de 500 000 EUR pour appuyer la réhabilitation et la sauvegarde du Patrimoine au Mali. Ce Programme de Réhabilitation est un travail important pour la mémoire, qui est indispensable afin de s’ouvrir aux patrimoines des générations précédentes. L’élan de solidarité internationale envers le Mali, confirme le rôle prépondérant de la culture dans le développement », a-t-il souligné.



Madame N’Diaye a pour sa part déclaré que la mise en œuvre des activités de la deuxième phase a permis de capitaliser les acquis de la première Phase dans l’objectif d’une gestion efficiente, mais également d’assurer la pérennité des ressources du patrimoine culturel, facteur de dialogue, de paix, de développement économique et de cohésion sociale. Elle a salué la tenue de l’atelier de restitution des résultats de ce Programme, qui selon elle permettra d’évaluer les impacts du Programme, de dégager de nouvelles perspectives, de faciliter et d’orienter les prises de décisions et de proposer des stratégies de mobilisation de ressources financières pour la poursuite des actions de conservation, de gestion et de promotion des biens du patrimoine culturel du Mali en cette période de post-crise. Elle a remercié l’UNESCO et l’ensemble de ses partenaires pour les multiples contributions qui ont permis de réaliser cette deuxième Phase du Programme. « Je mesure, bien sûr avec vous, toutes les difficultés et toute la modestie des efforts financiers du Gouvernement du Mali pour la conservation et la promotion du patrimoine culturel », a-t-elle ajouté. La ministre a conclu par ces mots: "Je vous exhorte à continuer à soutenir davantage les actions de conservation, de gestion et de promotion du patrimoine culturel".


Les travaux se sont déroulés dans une atmosphère participative et interactive. Ils ont donné lieu à plusieurs recommandations visant à enrichir le Plan d’action pour la deuxième phase du Programme. Il s’agit notamment de consolider les acquis dont l’essentiel des actions ont été concentrés sur Tombouctou, tout en renforçant les actions sur les autres sites du Nord et du Centre comme Djenné, le Pays Dogon, Gao et Es-souk à Kidal, dont le patrimoine demeure fragilisé et continue de subir les conséquences de la crise de 2012. Une autre recommandation forte a porté sur l’organisation des campagnes d’information et de sensibilisation sur les activités du Programme à l’endroit de toutes les parties prenantes.

Lien photos : https://www.flickr.com/photos/146877268@N07/albums/72157706341840461

Lien film documentaire programme de réhabilitation - UNESCO (2013-2017) : https://youtu.be/D7xysiwEiwY

4 views

Copyright © 2019. Système des Nations Unies au Mali 2019. Tous Droits Réservés.