Search
  • ONU Mali

L’état nutritionnel des enfants du Mali continue à être préoccupant


BAMAKO, Mali, 3 octobre 2018 – Des nouvelles données publiées aujourd’hui montrent que la malnutrition des enfants de moins de cinq ans au Mali continue à être préoccupant et à affecter disproportionnellement les enfants vivant dans les zones touchées par la crise.

Les résultats préliminaires de l’enquête SMART réalisée en juillet-août 2018 montrent que la prévalence nationale de la malnutrition aigüe globale (MAG) chez les enfants de 6-59 mois est de 10%, avec 2% de la forme sévère. Cette prévalence MAG est très similaire à celle de l’année 2017, où il était de 10.7%. L’analyse régionale dévoile que le taux reste plus élevé dans le nord et dans le centre du pays, spécifiquement à Gao (14.2%), Ménaka (13.5%), Tombouctou (12.5%) et Ségou (11.2%).

Selon l’échelle de l’Organisation Mondiale de la Santé, un taux de malnutrition aigüe au-dessus de 10% est considéré comme « sérieux ». Quant à la malnutrition aigüe sévère, la forme la plus grave de la maladie, le nord et le centre du pays affichent également les taux les plus élevés : Gao a enregistré un taux de 3.1%, tandis que Taoudéni affiche un taux de 2.8%, Ségou 2.3% et Ménaka 2.1%.

Les enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère ont un poids très faible par rapport à leur taille, souffrent d’une grave perte musculaire et sont neuf fois plus susceptibles de mourir en cas de maladie, en raison d’un système immunitaire affaibli.

Des facteurs comme l'accès limité à l'eau et à l'assainissement, les maladies infantiles comme la diarrhée, les infections respiratoires aiguës et le paludisme, la rougeole, peuvent aggraver la situation.

L'enquête SMART de 2018 a été menée au Mali par l'Institut National de Statistiques (INSTAT) sous le leadership du Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique, avec l'appui de l'UNICEF, du Programme Alimentaire Mondial (PAM), de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L’enquête a été réalisée avec l’appui financier de l’USAID-FFP et de la Commission européenne (ECHO).

Les quatre agences des Nations Unies qui ont appuyé l’enquête ont souligné leur engagement à soutenir le gouvernement et la société civile dans la mobilisation d’efforts et de partenariats pour continuer à lutter contre la malnutrition et l’insécurité alimentaire, à la fois à travers l’action humanitaire et les interventions de résilience sur le long terme.

Renforcer l’approche des 1 000 premiers jours, la période cruciale dans la vie de l’enfant aussi connue comme la « fenêtre d’opportunité », peut prévenir la malnutrition des enfants sous toutes ses formes. Cette approche efficace et peu coûteuse comprend la promotion de bonnes pratiques telles que l'allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois, les pratiques optimales d'alimentation du nourrisson et du jeune enfant et le lavage des mains avec de l'eau propre et du savon.

Dans le même temps, il est aussi nécessaire de briser le cycle intergénérationnel de la malnutrition en renforçant la résilience des communautés, la sécurité alimentaire et la préparation aux pénuries alimentaires récurrentes, en mettant un accent particulier sur le rôle des femmes dans cette lutte.

Télécharger le communiqué de presse conjoint UNICEF, FAO, PAM, OMS

***

Note aux rédacteurs : Photos en pièces jointes: © UNICEF Mali / 2018

A propos de l’UNICEF

L'UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Avec nos partenaires, nous travaillons dans 190 pays et territoires pour traduire cet engagement en actions concrètes, en mettant l'accent sur les efforts visant à atteindre les enfants les plus vulnérables et les plus exclus, au bénéfice de tous les enfants partout dans le monde.

Plus d’informations sur l’UNICEF, visitez www.unicef.org.

Suivez l’UNICEF Mali sur Twitter et Facebook

A propos du PAM

Le PAM est la plus grande agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde en fournissant une assistance alimentaire dans les situations d’urgence et en travaillant avec les communautés pour améliorer leur état nutritionnel et renforcer leur résilience. Chaque année, le PAM apporte une assistance à quelque 80 millions de personnes dans près de 75 pays.

Suivez le PAM sur Twitter et Facebook

A propos de la FAO

Notre objectif est d’atteindre la sécurité alimentaire pour tous et d’assurer un accès régulier et suffisant à une nourriture de bonne qualité permettant à tous de mener une vie saine et active. Avec plus de 194 pays membres, la FAO travaille dans plus de 130 pays à contribuer à l’élimination de la faim, de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition ; à intensifier et améliorer de façon durable l’apport de biens et services issus de l’agriculture, des forêts, et de la pêche ; à réduire la pauvreté rurale ; à améliore la résilience des moyens d’existence face à des menaces ou des situations de crise.

Suivez la FAO sur https://twitter.com/FAOMali

A propos de l’OMS

Notre but est d’améliorer les perspectives d’avenir et la santé future pour toutes les populations du monde. Par l’intermédiaire des bureaux répartis dans plus de 150 pays, le personnel de l’OMS travaille aux côtés des gouvernements et des autres partenaires pour amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible.

Plus d’informations sur www.who.int

Suivez l’OMS Mali sur Twitter

Pour plus d’informations et/ou arranger une interview, merci de contacter :

- Eliane Luthi, UNICEF Mali, + 223 75 99 93 11, eluthi@unicef.org

- Virgo Edgar NGARBAROUM, Communications Associate, PAM Mali +223 71 91 42 94, virgo.edgarngarbaroum@wfp.org

- Aly Badra KOÏTA, Chargé de Communication FAO +223 66 79 25 71 aly.koita@fao.org

- Coumba Kamissoko Assistante Exécutive du Représentant, OMS Mali +223 76 24 71 97 ckamissoko@who.int

11 views

Copyright © 2019. Système des Nations Unies au Mali 2019. Tous Droits Réservés.