Search
  • ONU Mali

1ère Réunion du Comité de Pilotage du Projet d’Appui au Cycle Electoral du Mali, 28 mai 2018

Updated: Nov 27, 2018


Monsieur le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation,

Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques et consulaires, chers Représentants des Partenaires Techniques et Financiers ;

Monsieur le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante du Mali ;

Monsieur le Délégué Général aux Elections ;

Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation ;

Mesdames et Messieurs les Membres des cabinets et Directeurs centraux des Ministères ;

Chers collègues du Système des Nations Unies au Mali ;

Mesdames et Messieurs ;


L’honneur m’échoit de prendre la parole, ce jour, aux côtés de Monsieur Ag Erlaf, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, à l’occasion de la première réunion du Comité de Pilotage du Projet d’Appui au Cycle Electoral du Mali 2018-2019. Je voudrais, avant toute chose, remercier l’ensemble des participants pour avoir bien voulu répondre présents à cette réunion. J’en profite également pour féliciter Monsieur le Ministre Ag Erlaf pour sa nomination à la tête d’un Ministère qu’il connaît très bien. En effet, le bilan de son dernier passage ici , nous rappelle, entre autres, la bonne organisation des élections communales de novembre 2016 qui, par ailleurs, ont connu une nette augmentation du taux de femmes élues « conseillères municipales » dans le pays.

Monsieur le Ministre, Chers partenaires, distingués invités,

Permettez moi de rappeler ici que l’appui des Nations Unies pour le cycle électoral 2018 – 2019 fait suite à la requête du Gouvernement du Mali du 1er décembre 2016 et aux recommandations de la Mission d’évaluation des Nations Unies qui a séjourné au Mali en avril 2017. Cette mission, qui a rencontré les différents acteurs du processus électoral du Mali ainsi que les partenaires au développement, a conduit à la formulation d’un nouveau Projet d’Appui au Cycle Électoral (PACE), devenu opérationnel depuis avril 2018.

Le PACE se distingue de l’ancien projet d’appui au cycle électoral, le PAPEM, sur de nombreux points, notamment par rapport l’importance du budget. Pour rappel, le PAPEM était un projet d’urgence pour sortir le Mali de la crise qui avait éclaté en mars 2012. L’effort de la communauté internationale avait été rapide, énergique et important : presque 60 millions de dollars avaient été mobilisés, à la hauteur des besoins exprimés par le Gouvernement, ce qui avait permis d’organiser cinq scrutins entre 2013 et 2016.

Aujourd’hui, la situation a beaucoup évolué et la communauté internationale s’est réjouie quant à la ferme volonté du Gouvernement malien de vouloir financer lui-même ses propres élections, à hauteur de 45 milliards de francs CFA. Ainsi, et conformément au souhait du Gouvernement, le budget du PACE a été circonscrit aux activités de crédibilisation du processus pour un montant de 5 millions de dollars pour soutenir et appuyer les activités électorales dans quatre volets principaux, à savoir :

  • L’appui à la planification et à la coordination des actions électorales ;

  • La communication et la sensibilisation autour des opérations et des scrutins ;

  • La prévention des conflits liés au processus électoral ;

  • La participation des femmes et des jeunes au processus électoral.

Par les activités visées, le PACE se distingue également par sa focalisation sur la crédibilisation du processus électoral à travers notamment une meilleure information des électeurs.

Monsieur le Ministre,

Les échos qui nous parviennent de nos collaborateurs qui travaillent quotidiennement avec vos équipes dans l’organisation de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018, nous rassurent et font état de ce que les activités préparatoires se déroulent normalement et que le chronogramme rendu public par le Gouvernement le 15 mars dernier est jusqu’à présent rigoureusement respecté. En effet :

  • La nouvelle loi électorale a été votée et publiée ;

  • L’audit du fichier électoral a eu lieu et il a été déclaré fiable et stable ;

  • Le collège électoral a été convoqué ;

  • Les nouvelles cartes d’électeur biométriques sont en cours de production et leur arrivée au Mali est prévue pour le 5 Juin 2018, ce qui vous donne 53 jours pour leur distribution aux électeurs.

La présidentielle du 29 juillet est une élection importante pour l’avenir du Mali, et aussi pour toute la communauté internationale et les partenaires au développement qui accompagnent le processus électoral depuis 2012. A ce titre, nous aimerions, Monsieur le Ministre, partager avec vous trois points de plaidoyer qui, nous le pensons, méritent d’être portés à votre attention et à celle du Gouvernement tout entier en vue de garantir la transparence du processus électoral :

1. Premièrement, la distribution des nouvelles cartes d’électeur biométriques à l’ensemble des 8 millions d’électeurs maliens nous parait cruciale, car elle contribuera, non seulement à garantir, le principe d’équité dans le traitement des électeurs, mais aussi à accroitre le taux de participation des électeurs au scrutin du 29 juillet prochain. Pour ce faire, nous avons l’obligation, chacun à son niveau, de nous assurer que chaque électeur dispose à temps de sa carte.

2. Deuxièmement, la poursuite et même le maintien de la fréquence des rencontres du cadre de concertation avec les partis politiques, la société civile et les médias permettra à tous les acteurs d’être au même niveau d’information. Cette démarche, nous en sommes persuadés, contribuera à décrisper davantage l’environnement politique et, par conséquent, d’avoir une élection dont les résultats seront acceptés de tous. Notons que les rencontres du cadre de concertation et le climat de dialogue apaisé participent de la transparence du processus électoral.

Monsieur le Ministre, Chers partenaires, distingués invités,

L’année passée, je vous informais, dans cette même salle lors de la dernière réunion du Comité de Pilotage du PAPEM, que les auditeurs ont reconnu la bonne gestion qui a été faite à la fois des finances, du matériel et des équipements acquis par le PAPEM.

Comme vous le savez, le PACE est doté d’un petit budget et utilisera moins de personnel mais aussi moins d’équipements et de matériels. L’idée est d’informer tous les contributeurs du PAPEM que le PNUD compte, conformément à ses procédures d’intervention, rétrocéder le matériel et les équipements restants du PAPEM au Gouvernement du Mali dans un proche avenir.

J’exhorte, par ailleurs, les Partenaires Techniques et Financiers, à poursuivre leur appui au processus électoral du Mali, afin, non seulement, de capitaliser les précieux acquis des efforts conjugués consentis depuis de nombreuses années, mais également de permettre au peuple malien de relever les nombreux défis auxquels le pays est confronté, notamment l’enracinement de l’Etat de droit, de la démocratie et la pratique de la bonne gouvernance.,


Monsieur le Ministre, Chers partenaires, distingués invités,

Au nom du Système des Nations Unies et en mon nom propre, j’adresse mes vifs encouragements au MATD, aux organes de gestion des élections, aux PTFs ainsi qu’aux autres acteurs du processus électoral pour tous les efforts consentis jusque-là en vue de s’assurer de la bonne organisation l’élection présidentielle du 29 juillet prochain, que nous voulons crédibles, inclusives, transparentes et apaisées.

Je voudrais terminer mon propos en souhaitant un bon mois de ramadan et de prière pour la paix dans les cœurs de tous les maliens.


Vive la paix au Mali,

Vive la coopération internationale.

Je vous remercie.


3 views

Copyright © 2019. Système des Nations Unies au Mali 2019. Tous Droits Réservés.